SECIMAVI : « Radio Numérique – les récepteurs en DAB+ sont disponibles »

20 juin 2014

Le SECIMAVI est une Organisation regroupant de nombreux fabricants et importateurs des secteurs de l’électronique grand public et des biens de consommation durable, le SECIMAVI (Syndicat des Entreprises de Commerce International de Matériel Audio, Vidéo et Informatique) rassemble en son sein plus de trente entreprises -groupes internationaux ou PME- représentant des marques à forte notoriété. Le SECIMAVI est affilié à la FICIME.

« Les industriels et importateurs membres du SECIMAVI (Syndicat des Entreprises de Commerce International de Matériel Audio, vidéo et Informatiques) se réjouissent du démarrage ce vendredi 20 juin 2014 des émissions de radio numérique terrestre (RNT) à Paris, Nice et Marseille.

Comme pour la télévision, en radio aussi le passage de l’analogique au numérique apportera aux consommateurs des avantages de taille : une augmentation de l’offre radiophonique et du pluralisme, une amélioration remarquable de la qualité sonore avec un son de qualité CD et la possibilité d’afficher des données contextuelles aux émissions comme par exemple le titre de l’émission, le guide des programmes, des informations sur l’artiste, les avertissements de sécurité routière, etc.

De nombreux récepteurs numériques, fixes ou mobiles, font d’ores et déjà partie intégrante des gammes commercialisées par les membres du SECIMAVI et, grâce à la récente l’adoption en France de la norme DAB/DAB+, seront compatibles avec une large partie des radios numériques diffusées sur le territoire. De surcroît, ils permettront un usage transfrontalier ; en voiture ou en mobilité par exemple, les émissions de radio numérique de pays comme la Suisse, l’Allemagne ou l’Angleterre seront accessibles en toute transparence aux conducteurs et consommateurs français lors de leurs déplacements.

Afin que la numérisation de la radio rencontre en France le même succès que dans beaucoup d’autres pays d’Europe et du monde, les pouvoirs publics ont maintenant la responsabilité de mettre en place rapidement un plan de couverture de l’ensemble du territoire en contribuant ainsi à l’amélioration de la réception et au pluralisme radiophonique pour tous les auditeurs.

Face à la mobilisation pour la radio numérique de beaucoup d’acteurs de la filière -industriels, radio indépendantes et associatives, opérateurs de diffusion, distributeurs- nous appelons de tous nos vœux à un engagement rapide de Radio France et du Gouvernement afin que les radios du service public soient également intégrées aux bouquets numériques qui inaugurent la nouvelle ère de la RNT en France »

Lire le Communiqué du SIRTI