Publicité sur les antennes de Radio France : mobilisation des radios privées !

12 mars 2015

IMG_8652C’est une tribune inhabituelle qui se présentait lundi 9 mars aux journalistes, à Paris dans un cinéma proche des Champs-Elysées : le SIRTI, le Bureau de la Radio, les syndicats des réseaux nationaux SRN et SRGP tenaient une conférence de presse pour exprimer leur position commune contre l’extension de la publicité sur Radio France et annoncer les actions engagées.

Les radios indépendantes étaient représentées à la tribune par le Président du SIRTI, Philippe Gault, et Bertrand de Villiers en sa qualité de vice-Président des Indés Radios. A leurs côtés, et pour une fois « sur la même longueur d’ondes »: Michel Cacouault, pour le Bureau de la Radio, Christopher Baldelli pour RTL, Maryam Salehi pour NRJ Group, Richard Lenormand pour Lagardère et Franck Lanoux pour NextRadioTV.

A cette occasion, les dirigeants du SIRTI, du SRN et du SRGP ont  annoncé avoir engagé des actions en justice, en assignant  Radio France devant le Tribunal de Commerce de Paris pour concurrence déloyale. Les plaignants ont obtenu du Président du Tribunal de Commerce de pouvoir bénéficier d’une procédure sur le fond à bref délai, une première audience étant prévue devant la 1ère Chambre du Tribunal de Commerce de Paris le 23 mars prochain.IMG_8653

Les radios privées commerciales françaises souhaitent également peser sur la décision du gouvernement afin qu’il renonce à élargir le champ publicitaire de Radio France, alors que ce point est sur la table dans les discussions entre le gouvernement et Radio France.

Au contraire de l’élargissement revendiqué par Radio France, les radios commerciales demandent un retour au strict respect de la réglementation en vigueur par le groupe public, en constatant un certain nombre de dérives ou de manquements: publicités de marque, publicités pour des entreprises en situation de concurrence, etc.

A ce titre, Philippe Gault a insisté sur la particularité des 44 antennes locales de France Bleu, dont l’action commerciale sur les marchés locaux est particulièrement préoccupante pour les radios indépendantes.