Nomination de Franck Riester : une attente forte des radios indépendantes dans un contexte de réforme

16 octobre 2018

Nomination de Franck Riester : une attente forte des radios indépendantes dans un contexte de réforme 

Le SIRTI accueille avec satisfaction la nomination de Franck Riester au poste de Ministre de la Culture. Son expérience du monde des médias et de la création, dans un contexte de refonte du cadre juridique du secteur audiovisuel, en font un interlocuteur averti avec lequel le SIRTI espère pouvoir rapidement poursuivre les travaux amorcés ces derniers mois.

Le SIRTI porte des propositions concrètes pour l’avenir de la radio, prenant en compte la transformation de son univers et l’émergence du numérique. Si plusieurs de ses idées fortes ont trouvé un écho favorable auprès des pouvoirs publics, notamment du CSA et de la mission d’information pour une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère du numérique pilotée par les députés Pierre-Yves Bournazel et Aurore Bergé, il est important de poursuivre les actions engagées.

Dans ce sens, le SIRTI appelle le Ministre à se saisir dans les prochaines semaines des enjeux
suivants :

  • La sécurisation du financement des radios commerciales privées, assuré exclusivement par la publicité, sans aucune subvention publique. En ce sens, le SIRTI est fortement opposé aux demandes d’ouverture du secteur de la distribution en faveur de la télévision. Le SIRTI est également très vigilant à l’autorisation éventuelle de la publicité segmentée sur ce média. De telles mesures n’entraîneraient que des transferts de valeur au profit de la télévision, sans en créer de nouvelles, au détriment de la radio, de la presse et de l’affichage.
  • La transition numérique de la radio, nécessitant notamment l’accélération du déploiement du DAB+ (radio numérique terrestre), avec un engagement plus important des pouvoirs publics en faveur de la défense d’une diffusion « broadcast » de la radio.
  • Le rétablissement d’une plus juste concurrence entre les radios et les acteurs numériques dans la diffusion des contenus musicaux, notamment par l’adaptation du dispositif des quotas francophones aux nouvelles réalités numériques.

Le SIRTI, premier syndicat de la branche professionnelle de la radiodiffusion et ses 169 radios adhérentes, indépendantes, régionales, locales et thématiques, se tiennent à la disposition du nouveau Ministre pour engager un dialogue constructif et mettre en œuvre ces orientations structurantes pour l’avenir du secteur.

Le SIRTI tient enfin à remercier Françoise Nyssen pour son travail ces derniers mois et l’attention portée aux attentes des radios indépendantes.